Gihofi-Rutana-Burundi ,
"Au 105ième jour de la campagne d'usinage et de récolte de la canne à sucre, Saison 2017, la production est de 13.480 tonnes de sucre."

Depuis juillet 1988, la SOSUMO a lancé la première campagne de production du sucre par la transformation de la canne à sucre.

D’aucuns s’imaginaient que la SOSUMO n’allait pas tenir longtemps. Elle était qualifiée de nouveau « éléphant blanc » qui allait ruiner le trésor public. Il fallait donc le combattre dès sa naissance.

N’eussent été la persévérance du gouvernement du Burundi, l’appui inconditionnel de la Banque Africaine de Développement « BAD », le Chef de file des bailleurs de la SOSUMO ainsi que le soutien technique et financier d’autres partenaires bilatéraux, la société avait été condamnée à mort par certains partenaires traditionnels de développement.

L’appréciation controversée sur la viabilité à moyen terme de la SOSUMO entre les concepteurs des programmes d’ajustement structurel et le gouvernement du Burundi a conduit à la conception d’un plan d’action négocié avec la SOSUMO couvrant les exercices 1990 et 1991.

Pionnier de l’industrie sucrière du Burundi, la SOSUMO a été la première et la seule jusqu’aujourd’hui à réussir à plus de 80% les objectifs lui assignés dans le plan d’action et sur seulement une courte période de deux ans. La détermination de la Direction et du personnel de la SOSUMO à gagner le pari est à la base des performances actuelles de la SOSUMO.

Le Développement rapide de la Société est le fruit des efforts conjugués de tous les partenaires de la SOSUMO : le Gouvernement à travers le Ministère de tutelle et le Service Chargé des Entreprises Publiques « le SCEP », le Conseil d’Administration, l’équipe de Direction, le personnel et l’assistance technique.

Nous tenons à exprimer ici nos remerciements à chacun de ces groupes pour la contribution apportée à la croissance de la SOSUMO.

Malgré un démarrage difficile des activités industrielles de la SOSUMO (1988-1991), malgré la crise sociopolitique au Burundi d’octobre 1993 qui a duré douze ans, les performances de la société n’ont pas cessé de s’accroître d’année en année et même pendant le blocus économique imposé par les pays voisins. D’un résultat net négatif de 117 millions de FBu en 1991, la SOSUMO a pu obtenir un résultat net avant impôts de cinq milliards deux cent soixante sept millions deux cent vingt sept mille six cent soixante FBu (5.267.227.660 FBu) en 2014.

Lire la suite...